Menu

Petite histoire de la ville de Petit Canal.

Guide touristique de Petit Canal et ses environs.


Rédigé le Lundi 22 Octobre 2018 à 18:46 | Lu 150 commentaire(s)

La commune de Petit Canal tient son nom actuel du canal creusé au 18éme siècle par la population pour que les bateaux, pendant la période de la colonisation, puissent accoster débarquant leurs cargaisons d’esclaves venus d’Afrique. Cet appontement est aujourd’hui devenu un port de pêche.


Petit Canal.

Petit Canal construit à l’origine dans un endroit insalubre de déplaça par la suite en hauteur, sur un plateau accessible par un escalier en pierres de 54 marches qui aurait été construit par les esclaves. Cet escalier en pierre de taille menait à l'esplanade où avaient lieu la vente des esclaves à leur descente de bateaux.
Escalier des Esclaves à petit canal.
Escalier des Esclaves à petit canal.

Construit au moment de l'abolition de l'esclavage (1848), les marches portent des plaques rappelant les noms des différentes ethnies africaines : Yorubas, Congos, Ibos, Ouolofs, Peuls et Bamilékés.

A proximité, construite au 19éme siècle, les ruines de la prison de Petit-Canal sont envahies par les immenses racines d’un Figuier Maudit . Cet arbre selon la légende serait apparu suite à la disparition de Légitimus, homme politique et figure emblématique du monde syndical au siècle dernier.
Ancienne prison ed Petit Canal envahie par un Figuier Maudit.
Ancienne prison ed Petit Canal envahie par un Figuier Maudit.

Intimement lié à l’histoire de l’esclavage, Petit canal comporte plusieurs monuments commémorant ce passé.
Le tronc des âmes près de l'église représente le Mémorial de l'esclavage, il porte l’inscription : "Liberté – 1848", date de l'abolition définitive de l'esclavage.

Au pied des marches, se trouve le buste de Louis Delgrès, un héros de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe, mort sans capituler avec trois cents de ses hommes en 1802.
Statut de Louis Dengres à Petit Canal.
Statut de Louis Dengres à Petit Canal.

Le monument de la Flamme Eternelle. Sur une base de pierre, s'élève un ka surmonté d'une flamme dédiée à la mémoire de l'âme de l'esclave inconnu. Cet édifice  qui selon les historiens contient des fouets rendus par les quarante maîtres d'habitations à l'abolition de l'esclavage.

L’Eglise Saint Philippe et Saint Jacques de Petit Canal construite au 18éme siècle détruite par le tremblement de terre de 1843, elle fut reconstruite entre 1844-1847. Endommagée suite au cyclone de 1928, l’église a été remodelée par l’architecte Ali Tur . Les éléments remarquables sont le clocher, les vitraux et le bel autel en maçonnerie. Le presbytère juste à côté, est aussi une belle construction.
L’Eglise Saint-Philippe à Petit Canal.
L’Eglise Saint-Philippe à Petit Canal.

Le Monument au mort de Petit canal est situé à côté de l’hôtel de ville au beau milieu d’un jardin bien entretenu. La statuette de l’homme de bleu vêtu intitulé, rend hommage aux Canaliens morts en France lors de la guerre de 1914-1918 et seconde guerre mondiale.
Monument aux morts de Petit Canal.
Monument aux morts de Petit Canal.

Le site de Duval.

Le Site de Duval. En 1844, le Groupe Daubrée fait construire sur la commune de petit Canal l’une des deux premières usines centrales de l’île et fait appel dans les îles avoisinantes, à une main d’œuvre anglophone. On peut y voir les ruines d'un logement construit pour les accueillir, "kaz a anglé".

Non loin de l’entrée trône Fondal Ka, gros tambour de plus de 3 mètres de haut dressé sur un socle. A sa gauche, une allée de totems honore douze "Tambouyè" Guadeloupéens, Maitres du Ka. Le GwoKa est une musique traditionnelle de la Guadeloupe, né durant l’esclavage. Le  Gwoka est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Fondal Ka, gros tambour sur le site de Duval à Petit Canal.
Fondal Ka, gros tambour sur le site de Duval à Petit Canal.

Près de l’ancienne ligne de chemin de fer un monument est érigé à la mémoire de six grévistes morts le 25 février 1925, tué par les gendarmes à la riposte d’un coup de feu tiré par les grévistes.
Monument à la mémoire des grévistes tués sur le site de Duval.
Monument à la mémoire des grévistes tués sur le site de Duval.

La côte Atlantique.

Anse Maurice. C’est une route en pente raide qui descend droit sur cette agréable plage familiale. Le point de vue sur la Désirade est magnifique. Protégé par une barrière de corail, la mer est calme. Un endroit idéal pour une plongée avec masque et tuba.
La descente vers la plage d'Anse Maurice.
La descente vers la plage d'Anse Maurice.

Le parc éolien. Un parc éolien installé à Gros Cap composée de quatorze éoliennes fixes fournit une puissance de 12 MW. Pour résister aux vents tropicaux, les turbines seront dotées de pales orientables, et pilotées à distance pour rester toujours face au vent. Rappelons que l’objectif assigné par l’Etat à ce département d’Outre-Mer est d’atteindre les 100% d’énergies renouvelables d’ici 2030.

La randonnée.

Le Site de Beautiran. Située au bord de mer, le port de Beautiran expédié le coton et le rhum de l’usine de Beauport vers Pointe à Pître. De nombreuses gabarres y faisaient la navette. Depuis les hangars ont été dévorés par les figuiers maudits.

Forêt de Deville-Maisoncelle
Plantée dans les années 1950 par la société qui gérait l'usine de Beauport, la forêt de Deville-Maisoncelle est une des plus grandes forêts de Grande Terre de Guadeloupe, elle héberge un des plus beaux peuplements de Mahogany, blois gli-gli et poirier pays et un parcours botanique bien repéré. Compter 2h de marche. 
Forêt de  Poyen
La forêt de Poyen, ancienne propriété de l'usine de Beauport a été aménagée par l'Office Nationale des Forêt. La balade commence près de la gare du petit train touristique et vous mène jusqu’au barrage de la retenue d’eau de Gaschet.
 
Forêt domaniale de Maisoncelle à Prtit Canal.
Forêt domaniale de Maisoncelle à Prtit Canal.

Visite découverte.

Le Musée d’antan à Petit canal est dédié à la conservation du patrimoine guadeloupéen. A la fois ethnologique et pédagogique, il propose aux visiteurs une plongée dans la vie quotidienne d’autrefois. Il présente des objets de la vie de tous les jours, des ustensiles traditionnels, des manières de vivre et d’utiliser le milieu naturel, de nos origines aux années 1960.

Créé en 1992, le Parc Paysager de Petit-Canal possède un arboretum riche d’environ 300 essences de la flore locale à des fins didactiques et culturelles mais aussi de conserver et de valoriser la flore du Nord Grande Terre.
Le parc dispose également d’une authentique case créole avec son jardin typique, d’une pépinière et d’une plateforme dédiée aux énergies renouvelables.
Dans le jardin de plantes médicinales, vous pourrez acquérir des connaissances sur les vertus et les différentes utilisations de ces plantes de la pharmacopée végétale caribéenne.