Menu

Autres randonnées à faire aux environs de Port-Louis.

Des balades instructives en nord Grande Terre de Guadeloupe.


Rédigé le Mardi 2 Octobre 2018 à 17:13 | Lu 78 commentaire(s)

La Grande Terre abrite les dernières forêts sèches des Petites Antilles mais également de nombreux vestiges de l'époque sucrière.


Forêt de Pouzzole

La forêt sèche est un écosystème devenu très rare en Guadeloupe et dans les Petites Antilles. C’est pourquoi une Réserve Biologique Dirigée (RBD) a été créé au nord de la Grande Terre qui accueille les dernières forêts sèches de Guadeloupe.
Ces espaces protégés sont gérés par l'Office National des Forêts (ONF).
 
Sentier de randonnée de la forêt de Pouzzole.
Sentier de randonnée de la forêt de Pouzzole.

La forêt sèche de Pouzzole dans la Grande Terre de Guadeloupe.
La forêt sèche de Pouzzole dans la Grande Terre de Guadeloupe.

Circuit découverte des arbres de la forêt sèche de Pouzzole. Facile. Distance 2,5 km.

Le peuplement forestier de la forêt départementale de Pouzolle héberge une douzaine d'espèces endémiques des Antilles, près d'une vingtaine d'espèces rares et assez rares de Guadeloupe.
Une signalétique sur une sélection de 10 espèces d'arbres vous aidera à les identifier : Gommier Rouge, Poirier Pays, Mahogany Grandes Feuilles …

 Le site de Pouzzole gagnerait à être nettoyé et être mis en valeur. Malheureusement une décharge sauvage accueille le marcheur en début de parcours. 
 

Les ruines de Beautiran

Le site de Beautiran, c’est l'ancien port d'embarquement de la sucrerie de Beauport. Plusieurs vestiges des anciennes installations portuaires témoignent de cette activité passée
La parcours et plat et rectiligne. Facile. 4,5 km.
A la limite  des communes de Port-Louis et Petit Canal, un sentier emprunte en partie le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer qui allait de l’Usine de Beauport à l’embarcadère de Beautiran.
Cette randonnée longe d'abord des prairies et des champs de canne, puis la forêt marécageuse caractérisée par la prédominance d'une espèce, le Mangle Doré.
Puis on traverse la mangrove avec ses quatre espèces de palétuviers avant d’arriver à la prairie de bord de mer et aux vestiges industriels du port d'embarquement sucrier dont l'activité a cessé dans les années 1960.
 
Le portique de Beautiran qui servait autrefois à charger les gabarres.
Le portique de Beautiran qui servait autrefois à charger les gabarres.